Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeInverser le contrasteRétablir les styles par défautPour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Les volumes prélevables en période d’étiage

Pour retrouver l’équilibre entre les ressources et les besoins sur le bassin du Clain en période d’étiage, des volumes prélevables à atteindre en 2017 ont été déterminés par l’administration.

Aujourd’hui, les volumes attribués pour l’irrigation sont supérieurs à la ressource en eau réellement disponible dans le milieu. Des mesures de restrictions sont donc mises en œuvre très régulièrement pour limiter ces prélèvements agricoles et leur impact sur les rivières.

A partir de 2017, les volumes attribués pour l’irrigation devront être en équilibre avec la disponibilité de la ressource. Ils devront donc correspondre aux volumes prélevables.

Les volumes prélevables doivent pouvoir être utilisés en moyenne 8 années sur 10, tout en garantissant le bon fonctionnement des milieux aquatiques.

Les 2 années sur 10 en moyenne où cet équilibre ne peut être maintenu, la situation relève de circonstances météorologiques ou hydrologiques exceptionnelles qui justifient de prendre des mesures de restriction des prélèvements autorisés et suspension adéquate des usages de l’eau.

Les volumes prélevables concernent tous les usages : AEP, industrie, irrigation.

Les volumes prélevables définis sur le bassin du Clain

Les volumes prélevables du bassin du Clain sur la période printemps / été sont répartis par usage :

  • Alimentation en eau potable : 22 900 000m3
  • Industrie : 2 580 000 m3
  • Irrigation : entre 17 448 000 m3  et 21 348 000 m3

Le tableau suivant récapitule les volumes prélevables (en m3) par usage et par unité de gestion.

Unités de gestion Volumes prélevables
AEP
Volumes prélevables
INDUSTRIES
Volumes prélevables IRRIGATION
Fourchette basse Fourchette haute
Auxances 1 300 000 1 200 000 1 000 000 2 600 000
Boivre 4 600 000 15 000 40 000
Clain amont 400 000 35 000 2 800 000
Clain aval (hors Sarzec) 10 300 000 450 000 1 573 000
Clain aval (Sarzec) 1 400 000
Clouère 1 550 000 0 2 190 000
Dive du Sud / Bouleure 1 050 000 20 000 1 900 000 4 200 000
Pallu 2 200 000 830 000 3 000 000
Vonne 1 500 000 30 000 250 000
InfraToarcien - Raudière Volume AEP de l'Infratoarcien intégré dans les volumes par sous-bassin 0 925 000
InfraToarcien - Saizines 0 270 000
InfraToarcien - Fontjoise 0 500 000
InfraToarcien - Bréjeuil 0 150 000
InfraToarcien - La Preille
0 700 000
InfraToarcien - Rouillé 0 250 000
InfraToarcien - Choué 0 500 000
Total 22 900 000 2 580 000 17 448 000 21 348 000

Pour les bassins de l’Auxances et de la Dive du Sud / Bouleure, les volumes prélevables doivent être affinés.

Méthodologie de détermination des volumes prélevables sur le bassin du Clain

La détermination des volumes prélevables sur le bassin du Clain a été réalisée par l’Etat (DDT de la Vienne et  DREAL Poitou-Charentes).

La méthodologie se fonde sur l’exploitation de l’ensemble des données et études disponibles sur chaque ressource, dans le bassin du Clain, rassemblées par les services de l’État et l’Agence de l’eau.

La démarche a été conduite en concertation avec les principaux acteurs de l’eau du territoire à travers des réunions d’un comité de pilotage et de groupes de travail.

Les volumes prélevables ont été déterminés en fonction :

  • de la hiérarchisation des usages par rapport à la possibilité de la ressource (les priorités sont dans l’ordre : l’eau potable, les milieux aquatiques, les usages économiques)
  • d’un débit objectif défini par sous-bassin et des seuils de drainance des nappes
  • de la prise en compte des assecs naturels

Pour les eaux superficielles et les eaux de la nappe du supratoarcien, la définition des volumes prélevables s’est faite par unité de gestion cohérente avec un découpage du bassin du Clain en 8 unités correspondant aux principaux sous-bassins :

  • Pallu
  • Auxances
  • Boivre
  • Vonne
  • Dive du Sud / Bouleure,
  • Clouère
  • Clain amont
  • Clain aval

La nappe de l’Infratoarcien a été prise en compte à part.

Les volumes prélevables ont été déterminés pour la période printemps / été uniquement.